BB

Le tribunal administratif de Nice prend une décision logique en ordonnant le démontage du restaurant de plage en dur, installé sans droit ni titre.

A noter la demande du préfet de l’autoriser à démolir aux frais et risques de l’exploitant. Cette demande devrait être formalisée systématiquement du moins quand les installations portent atteinte non seulement au domaine public maritime mais encore au libre accès de la plage par le public.

article précédentQPC L480-13 : retrouvez la video de l'audience et nos dernières observations Délibéré le 10 novembre ! article suivantUn exemple de fraude au permis : CE 10 octobre 2017

Un commentaire?

Nom obligatoire

Site Web