En droit il est interdit de détruire les posidonies et leur habitat (L411-1 et -3 du code de l’environnement).

En Corse, les mouillages sauvages des bateaux qui entraînent l’arrachage de ces plantes, véritables réserves de biodiversité, sont légion.

Alors, me direz-vous, on ne va quand même pas poursuivre devant le tribunal correctionnel le brave plaisancier l’été qui détruit quelques pieds de posidonies.

Certes.

Mais pour généraliser en Corse l’accueil des yachts de plus en plus gros dont les propriétaires n’ont pas envie de se mélanger à la piétaille qui fréquente des ports, que faire?

Proposer un plan de destruction organisée des posidonies bien sûr!

Le tout en le faisant passer pour un plan de lutte contre les atteintes aux posidonies.

Vous n’avez rien compris? C’est pourtant simple, mais attention c’est du costaud cf Synopsis réseau mouillages organisés grande plaisance Corse

 

article précédentConseil constitutionnel n° 2017-672 QPC du 10 novembre 2017 : « Benjamin » où es-tu ?

Un commentaire?

Nom obligatoire

Site Web